Ciné Club du réel de la CC2M

Cher(e)s ami(e)s, 
 
Pour celles et ceux d’entre-vous qui avez déjà fréquenté au moins une fois, un de ces restaurants énormes en Chine qui servent des milliers de couverts par jour, vous vous êtes déjà posé la question comment est-ce possible eut regard de ses quantités que quelques minutes seulement après la commande le premier plat arrive tout chaud à votre table, alors que vous êtes entouré de très nombreuses autres personnes, également en train de manger? 
 
C’est une réalisatrice cantonaise de grands talents qui nous apporte des réponses étonnantes après avoir filmé longtemps pour nous dans les coulisses d’un grand restaurant à Guangzhou, ainsi que dans sa province d’approvisionnement. Elle nous fait comprendre chemin faisant à quel point les saveurs typiques de cette région constituent un facteur identitaire pour l’ethnie en question. Je vous invite donc à « gouter » cette petite merveille de film d’observation qui réussira sans doute à vous faire aimer la cuisine chinoise (si ce n’est déjà le cas !): 
 
Saveurs et Servitudes
Un film de Wang Feng de 52 min
 
Dès six heures du matin, à Canton, dans le sud de la Chine, les employés d'un restaurant Chao se préparent : danses collectives et chansons matinales vont contribuer à faire de cette nouvelle journée une réussite assurée. Vient ensuite l’inspection du maître d’hôtel, qui donne lieu à une ronde minutieuse pour veiller à ce que tout se passe bien en cuisine, en salle et aux livraisons. L’enjeu est de taille : le restaurant a une réputation d’excellence en raison de ses spécialités « chao », nom d’une des nombreuses ethnies de Chine. Alors il n’y a pas de secret : pour garantir l'authenticité des saveurs Chao, l'approvisionnement en poisson, fruits de mer, tofu pour n’en nommer que quelques-uns, doit se faire dans l’arrière-pays... là où le savoir-faire de cette communauté est encore exécuté dans les règles de l’art. Et la fraîcheur et la qualité des produits incontestables. Point de salut sans le respect des traditions.
 

Ainsi, alors que le maître d’hôtel doit partir comme tous les ans à la rencontre de différents fournisseurs, nous l’accompagnons à travers le berceau provincial de l’ethnie Chao, à 400 km de là, pour percer quelques secrets de la naissance de ces saveurs « identitaires ».

 
Pendant ce temps, le propriétaire du restaurant, lui, se concentre sur l’ouverture prochaine de sa cinquième succursale. La décoration, le jour de l’inauguration…Tout doit être scrupuleusement mis au point car chaque détail compte si l’on veut détenir une affaire qui marche ! La présence des Esprits, consultés par l’intermédiaire d’un maître « feng shui », est requise à chaque moment clé de la vie des restaurants : l’écoute de leurs exigences est l’ultime garantie de succès. Mais le management exigeant, impliquant la responsabilité de chaque employé dans un effort collectif pour réussir chaque jour à satisfaire le client, n’y est sans nul doute pas étranger non plus…
 
Ainsi, en plongeant dans les coulisses de ce restaurant Chao, nous comprendrons à quel point, pour la diaspora des Chao, la cuisine est un excellent remède contre la nostalgie : les repas permettent à ceux, qui, comme cet entrepreneur, sont partis chercher la fortune loin de leur contrée d’origine, et parfois même à l'étranger, de continuer à faire vivre leurs cultures, leur savoir-faire traditionnels, leur appartenance communautaire... Tout en se régalant.
 
Le film est disponible gratuitement ce soir à 20h00 sur ICVOD (https://ictvod.okast.tv/), et sera suivi d’un échange sur zoom à 21h00 (voir ci-dessous pour les détails du zoom.
 
J’ai l’espoir que vous aimerez cette histoire étonnante et riche en perspectives…
 
Très cordialement
Michel NOLL
Article publié le 07/05/2021
1120