Ciné club du réel: les pagels de Quentin Jagorel

Vendredi prochain, le 4 mars à 20h00 Quentin JAGOREL, jeune réalisateur français nous emmène dans le cadre du Ciné-club du Réel de la CC2M à la rencontre d’une partie de l’Ardèche, ou plutôt des ses habitants, des Ardéchois qui sont nommés « Pagels » en occitan quand ils habitent dans la montagne, en opposition aux « Rayols » des plaines. Projeté dans la salle polyvalente de Bellot, ce film dresse le portrait d'un coin de la campagne cévenole, à cheval entre l'Ardèche et la Lozère, près du massif du Tanargue et du col de la Chavade, en donnant la parole à ceux qui y vivent. Il y est question des jeunes qui sont tentés par l’exode rural mais qui décident de rester, du travail local et du télétravail, du retour à la terre, du rôle de l’internet, et de l’extrême droite.
 
Dans un paysage cévenol grandiose, parfois hostile, le film chemine d'un habitant à l’autre - souvent des hommes, car ce sont eux qui parlent le plus dans ce pays- : le jeune agriculteur avec son père, le couple de retraités qui est fier de parler patois, le maire lassé après 30 ans de mandats, le quadra néo-rural qui aime sa reconnexion avec la nature, l’aubergiste traditionnel, l'expert comptable, la femme médecin du centre de santé voisin. 
 
Tous ces témoignages dessinent le visage d'une France périphérique souvent oubliée, celle de l'hyper-ruralité. Elle semble souffrir, mais malgré tout, les habitants croient dans un avenir authentique et libre, en proximité avec une nature retrouvée. Un beau film qui peut révèler quelques similitudes entre l’Ardèche et la Brie.
Article publié le 27/02/2022
1270